Comment éradiquer la pyrale du buis et préserver un environnement bio

Le buis de nos jardins et de nos parcs sculpte le paysage végétal et offre une ornementation des plus élégantes. Mais il est menacé : il est devenu la cible de la pyrale du buis. Cet insecte ravageur, délocalisé par inadvertance, pond ses œufs sous les feuilles du buis les plus inaccessibles, ses chenilles en dévorent les feuilles avec voracité, s’installent dans un cocon caché du buisson pour l’hiver puis, devenues chrysalides, retrouvent leur appétit. Si vous n’agissez pas rapidement, plusieurs générations vont coloniser le buis et entraîner sa dégénérescence. N’attendez pas que les feuilles tombent pour intervenir. Pour empêcher une infestation massive, plusieurs solutions existent. Les méthodes utilisées en Agriculture Biologique ont fait leurs preuves et ont le mérite d’éviter tout traitement chimique, dangereux pour l’écosystème et la santé.

Combattre la cause directement à sa source pour sauver le buis en France

Papillon nocturne, la pyrale se détecte tardivement. Avec ses trois cycles de reproduction dans l’année et aucun prédateur naturel, elle a été déclarée « espèce invasive » en 2008. Pour lutter efficacement contre ce nuisible et stopper son invasion du territoire, il faut cibler les spécimens adultes. Il suffit d’installer des pièges à proximité pour capturer les papillons avant la fécondation et la ponte. Cette méthode ne nuit pas au décor paysager et ne pollue pas. Elle régule naturellement la population de la pyrale sans aucun produit à répandre. Contrairement aux pulvérisations, son action n’est pas limitée par la pluie : une capsule de phéromones pyrale du buis agit entre 4 à 6 semaines.

Un piège à phéromones pour lutter contre la pyrale du buis

De mars à novembre, nous vous recommandons d’accrocher un piège à phéromones pyrale du buis dans votre jardin. Vous pouvez opter pour un modèle universel, valable pour tous les insectes nuisibles. Il existe aussi une forme spécialement étudiée pour ce ravageur de buis. Le piège entonnoir convient particulièrement à la pyrale. Attiré par les phéromones de la capsule, le mâle ne trouve pas de partenaire et reste prisonnier de l’eau du piège. Non fécondées, les femelles ne pondent pas. Ce procédé évite la présence de chenilles ainsi que le renouvellement de l’espèce.

Évaluez les risques d’infestation avec le piège à phéromones pyrale du buis

Le piège à phéromones pyrale du buis permet aussi de connaître le potentiel niveau d’infestation du coin. Le nombre des papillons piégés donne une idée du taux d’invasion. Si vous n’en trouvez pas, vous aurez l’esprit tranquille ; si plusieurs adultes se trouvent au fond du piège, vous devrez agir contre les chenilles. Dans ce cas, nous vendons des micro-organismes mangeurs de chenilles : les nématodes. Cette solution globale vous assure d’un résultat optimal et participe efficacement à la lutte contre la pyrale du buis.

Avec le piège à phéromones, le buis a encore de beaux jours dans les jardins français. 100% écologique, ce procédé n’impacte pas la vie du jardin. Optez pour une solution durable !

Author: Mélanie Brioude

Share This Post On
languesenfete.fr | Navi mag | voyage le mag